Nous avons publié des versions revues de la Politique de confidentialité et de la politique en matière de cookies d'OMRON. Votre utilisation de nos produits et services est soumise à ces dispositions revues.

Ce site Web utilise des cookies. En continuant à naviguer sur ce site Web, vous acceptez notre politique en matière de cookies qui a été revue en mai 2018.

Autoriser les cookies
Retour

Revoir la façon dont nous surveillons la tension artérielle

Mis à jour le: 27 October 2017

La recherche de la fluidité - L'origine de l’EVOLV.

Les tensiomètres classiques présentent une unité principale et un brassard reliés par un tuyau. On parle de « tensiomètre à tuyau ». L’EVOLV est révolutionnaire dans la mesure où l'unité principale et le brassard sont intégrés, d’où l’absence de tuyau.

Le tensiomètre brassard Omron EVOLV - un tensiomètre brassard tout-en-un

M. Tsuyoshi Ogihara, du service Conception et communication d’Omron Healthcare au Japon, a été le concepteur en chef de l’EVOLV. Il raconte ci-dessous l'histoire de cette révolution.

M. Tsuyoshi Ogihara, service Conception et communication, Omron Healthcare

La conception de l’EVOLV a reposé sur un concept principal : la fluidité. Nous avons développé le produit dans un souci de fluidité à trois niveaux : la facilité d'utilisation, le mode de vie et la gestion.

Utilisation fluide

Créer une expérience simple

« La mise en place et l’utilisation doivent être simples pour que les utilisateurs prennent l'habitude de contrôler leur tension artérielle. Le développement s’est concentré sur ce premier aspect. » (M. Ogihara)

Dans cette perspective, nous voulions éliminer tout assemblage ou liaison de composants en créant un tensiomètre avec unité principale et brassard intégrés. Pour cela, nous avons d’abord dû étudier comment réduire la taille des composants tels que la pompe et le capteur.

Le cœur d'un tensiomètre est la valve qui évacue l’air de la pompe et le moteur, et le développement de ces deux composants a été repris à zéro. Il ne s’agissait cependant pas simplement de les rendre plus compacts.

« La taille des composants ne peut être réduite que dans une certaine mesure. Si vous rendez un moteur plus compact, celui-ci émet un son de fréquence plus élevée en fonctionnement, qui peut s’avérer fort pour les utilisateurs. Il ne suffisait donc pas de réduire la taille des composants. Le moteur était plutôt bruyant sur les modèles précédents, mais nous avons réussi à le contrôler avec un logiciel afin de le rendre aussi silencieux que possible, même avec la même taille de moteur. » (M. Ogihara)

Il était aussi essentiel que l’appareil soit facile d'utilisation. « Nous avons travaillé avec l’équipe de développement pour étudier diverses structures en vue d’atteindre à la fois faible encombrement et simplicité d'utilisation. À l'inverse, un appareil trop petit est plus difficile à utiliser. Les avis ont parfois été divisés au sein de l'équipe, mais nous avons discuté de chaque point et pris des décisions en étudiant l'équilibre entre facilité d'utilisation et confort d’environ dix modèles différents pour l'unité principale. » (M. Ogihara)

Il est essentiel de réduire la taille et l’épaisseur de l'unité principale pour intégrer celle-ci et le brassard. Dans un premier temps, un prototype grandeur nature a été réalisé en polystyrène pour étudier l'équilibre entre confort et facilité d'utilisation.

L'unité principale abrite différents composants tels que la pompe, le moteur et le capteur. Le poids et le centre de gravité ont également été vérifiés car ils ont une incidence directe sur le confort et la facilité d'utilisation.

Garantir un confort optimal

L’EVOLV a été développé pour résoudre les problèmes de confort d'un tensiomètre conventionnel. Toutefois, l’avantage des tensiomètres conventionnels est que les résultats de mesure sont faciles à lire car ils sont généralement affichés sur un grand écran indépendant. Cela a posé des difficultés lors de la tentative d'intégration de l’écran initial de l’EVOLV à l’unité principale et au brassard.

Forts de ce constat, un écran électroluminescent organique a été utilisé à la place. Un écran électroluminescent organique présente une résolution plus élevée qu'un écran à cristaux liquides conventionnel et offre une meilleure visibilité car le texte ne devient pas flou.

Tout comme avec le bruit du moteur, pour améliorer le confort il ne suffisait pas de réduire la taille de l’appareil. Il était nécessaire de tenir également compte du positionnement et de la disposition, particulièrement afin de s’assurer que l’écran restait visible.

« L’écran étant intégré dans le brassard, nous avons d’abord dû réfléchir au sens dans lequel il serait porté. En effectuant les tests d'utilisation réels, nous avons découvert que de nombreux utilisateurs trouvaient plus pratique que la surface de contrôle se trouve face à eux. » (M. Ogihara)

Toutefois, cela n’a pas été le seul problème.

Les problèmes de visibilité qui ont été sacrifiés en réduisant l’écran ont été surmontés en utilisant un écran électroluminescent organique. Sa résolution élevée permet d’afficher le texte en petits caractères sans qu'il devienne flou, ainsi qu'une plus grande variété de messages tels que des symboles et des emojis.

« Les tensiomètres sont toujours étalonnés avant chaque mesure. Un écran à cristaux liquides conventionnel prend 4 à 5 secondes à étalonner, ce qui est à peine perceptible car l'opération se produit parallèlement à l’allumage de l’écran. Or, avec un écran électroluminescent organique l’étalonnage semble très long car l’allumage ne se déroule pas de la même manière. Nous sommes parvenus à réduire le temps d’étalonnage d’environ 1,5 secondes via un logiciel. Il est particulièrement difficile de trouver le laps de temps approprié qui ne soit ni trop long ni trop court. » (M. Ogihara)

Entre performance et commodité

Dans l'objectif de « fluidité », il était essentiel de rendre possible la réalisation de mesures exactes, quel que soit le sens ou la position du brassard. Selon M. Ogihara, les obstacles liés aux autorisations et dispositions légales des différentes agences ont posé de plus gros problèmes que les défis technologiques.

« Un tensiomètre vendu comme « dispositif médical » doit respecter les normes des agences nationales telles que celles du Ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales pour être autorisé à la vente. Nous avons tout mis en œuvre pour vérifier que la tension artérielle pouvait être mesurée correctement quelle que soit la position du brassard autour de la partie supérieure du bras. Nous sommes enfin parvenus au stade de commercialisation du produit, mais le concept de cet appareil remonte à environ 10 ans et le projet a pris près de 3 ans. » (M. Ogihara)

La poche d’air interne du brassard est environ 1,5 fois plus longue que les appareils conventionnels. Une autre couche de tissu a été ajoutée pour améliorer à la fois l’étanchéité à l’air et le confort.

Le toucher du brassard sur la peau nue était également important. La structure de base contient un capteur qui détecte la tension artérielle à l'intérieur du brassard et est totalement entourée d'une poche d’air. Toutefois, la structure de l’EVOLV, qui permet de placer le brassard dans n'importe quel sens ou position, présente une poche d’air 1,5 fois plus longue que dans les appareils conventionnels.

La poche d’air doit rester étanche et, bien qu'il soit plus facile de préserver les performances en l’entourant de tissu, celui-ci doit être enduit pour empêcher l’air de s’en échapper, ce qui peut donner une impression de volume plus important nuisant au confort de l’utilisateur.

« Nous avons commencé par travailler avec le développeur en chef pour sélectionner les matériaux. Nous avons finalement résolu le problème en ajoutant une autre couche de tissu spécialement choisi pour être en contact direct avec la peau de l’utilisateur. » (M. Ogihara)

Fluidité au quotidien

Obtenir un tensiomètre « autonome »

Second concept visé par le produit : la fluidité au quotidien. Selon M. Ogihara, pour Omron Healthcare le plus grand inconvénient des tensiomètres à tuyau conventionnels était leur apparence.

« Nous avons jugé nécessaire que l’appareil soit stable pour continuer à éliminer les aspects que les utilisateurs pourraient trouver problématiques. Du fait de l’absence de tuyau, nous voulions quelque chose qui ne serait pas gênant même posé sur une table et pourrait être utilisé immédiatement chaque fois que vous voulez mesurer votre tension artérielle. Nous avons demandé à l’équipe de développement de s’assurer qu'il soit stable.

Il était essentiel que l'unité principale soit stable pour améliorer la maniabilité au quotidien.

Plusieurs prototypes ont été créés avec une imprimante 3D afin de s’assurer que l'unité principale soit stable avec tous ses composants internes tout en conservant une épaisseur de brassard optimale à porter. La position de l’écran et des boutons de commande a également été revue.

Toutefois, en réalité il n’a pas été aussi facile de faire en sorte que l’appareil soit stable. Le moyen le plus simple d’assurer sa stabilité était d’élargir le brassard, mais puisqu'il s’agit d'un produit qui se vend également bien à l’étranger, il était nécessaire que la largeur du brassard soit compatible avec un grand nombre d’utilisateurs. L’appareil devait aussi contenir un mécanisme de contrôle de la poche d’air. C’est pourquoi plusieurs prototypes de l'unité principale ont été réalisés avec une imprimante 3D et l’étude s’est poursuivie.

« L'unité principale est légèrement incurvée vers l'intérieur pour être portée sur le bras. La surface découpée semble plate au premier abord, mais en réalité elle est légèrement vrillée. Si elle était droite, elle resterait coincée dans le moule puisque l'unité est incurvée. » (M. Ogihara)

Fluidité en matière de gestion

Créer une expérience numérique intuitive

Le troisième niveau de fluidité du concept s’applique à la gestion. En plus d’afficher les résultats de mesure sur l’écran de l'unité principale, l’EVOLV peut aussi être connecté à un smartphone via Bluetooth pour consulter et gérer les données par le biais d'une application dédiée, OMRON connect. Les concepteurs ont pensé à élaborer un processus de connexion facile à mettre en œuvre via l’application afin d’éliminer les difficultés liées à la connexion à un smartphone.

L’écran de l’application OMRON connect. Rendre la navigation et le processus de connexion de l’EVOLV à un smartphone simples et faciles à comprendre.

Partir de zéro

L’EVOLV est né de la volonté d’améliorer la facilité d'utilisation et de permettre aux gens de mesurer fréquemment et facilement leur tension artérielle. Comme le démontre M. Ogihara, la conception de l’EVOLV est allée au-delà de la simple intégration de l'unité principale et du brassard. Le produit s’accompagne d’autres caractéristiques et considérations axées sur l’utilisateur qui ne se remarquent pas à première vue.