Nous avons publié des versions revues de la Politique de confidentialité et de la politique en matière de cookies d'OMRON. Votre utilisation de nos produits et services est soumise à ces dispositions revues.

Ce site Web utilise des cookies. En continuant à naviguer sur ce site Web, vous acceptez notre politique en matière de cookies qui a été revue en mai 2018.

Autoriser les cookies
OMRON nebulizer for COPD

Bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO)

La bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) est une maladie pulmonaire progressive caractérisée par des symptômes respiratoires et une limitation du flux ventilatoire persistants.

Qu'est-ce que la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) ?

La bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) est une maladie pulmonaire progressive caractérisée par des symptômes respiratoires et une limitation du flux ventilatoire persistants. La limitation du flux ventilatoire est associée à des irrégularités des voies respiratoires ou des alvéoles, dues à une exposition importante à des particules ou à des gaz nocifs. La limitation chronique du flux ventilatoire est provoquée par la combinaison d'une maladie des petites voies respiratoires, comme la bronchiolite obstructive, et d'une destruction parenchymateuse.

Symptômes

Les symptômes courants de la BPCO sont une toux avec production d'expectorations, une dyspnée et une respiration sifflante. Les patients atteints de BPCO toussent toute la journée. La toux dans la BPCO produit souvent des quantités relativement faibles d'expectorations généralement purulentes. La difficulté à respirer, ou dyspnée, est le symptôme le plus handicapant de la BPCO. Elle se produit généralement lors d'un effort et, au fur et à mesure de l'évolution de la maladie, la dyspnée peut également apparaître au repos. La respiration sifflante est le résultat de la contraction des muscles bronchiques et d'un rétrécissement structurel des voies respiratoires.

D'autres signes et symptômes de la BPCO peuvent également être les suivants :

  • Douleur ou oppression thoracique
  • Hémoptysie - se produisant lors d'exacerbations de la BPCO
  • Faiblesse - peut-être due à un déconditionnement ou à des modifications cellulaire dans les muscles périphériques
  • Perte de poids - résultat d'une anorexie, d'une diminution de l'apport calorique et d'une augmentation du métabolisme
  • Morbidité psychiatrique - résultat d'une dépression et d'une mauvaise qualité de sommeil (sommeil interrompu)

Causes et facteurs de risque

Le tabagisme est la cause la plus fréquente de BPCO dans le monde. L'usage d'autres types de tabac, par exemple la pipe et le cigare, et le cannabis, peuvent également constituer un risque de BPCO pour le fumeur.

Les non-fumeurs peuvent également développer une BPCO s'ils ont été longtemps exposés à des particules et à des gaz nocifs. Les facteurs liés à l'hôte, y compris les facteurs génétiques, l'hyperréactivité des voies respiratoires et une croissance insuffisante des poumons durant l'enfance, peuvent également être des causes de BPCO.

De plus, l'exposition cumulée à la pollution atmosphérique extérieure, intérieure et professionnelle est un facteur de risque de BPCO. La pollution de l’air intérieur est due à la combustion de bois et de carburants de biomasse.

Traitement

Selon les National Health Services du Royaume-Uni, la BPCO peut être traitée par des changements du mode de vie, des médicaments, la réhabilitation pulmonaire, l'oxygénothérapie et la chirurgie pour aider à améliorer le bien-être général du patient atteint de BPCO et ralentir l'évolution de la maladie.

Les changements importants du mode de vie comprennent l'arrêt du tabac, l'éviction des irritants pulmonaires et la création d'un plan nutritionnel pour la BPCO ainsi que d'un plan d'activité physique avec un médecin.

Les médicaments recommandés pour le traitement de la BPCO peuvent se présenter sous forme liquide (médicaments inhalés ou nébulisés) ou de comprimés ou capsules (médicaments pris par voie orale).

  • Les médicaments inhalés pour le traitement de la BPCO incluent des bronchodilatateurs ou une combinaison de bronchodilatateurs et de glucocorticostéroïdes inhalés (stéroïdes inhalés). Les bronchodilatateurs diminuent la limitation des voies respiratoires en relâchant les muscles autour des voies respiratoires. Si les symptômes s'exacerbent souvent, le médecin peut recommander d'utiliser à la fois des bronchodilatateurs et des stéroïdes inhalés. Les stéroïdes inhalés aident à réduire l'inflammation des voies respiratoires, mais il n'est pas recommandé de prendre des stéroïdes inhalés seuls. Ces médicaments sont généralement administrés par inhalateur. Dans le cas d'une BPCO plus sévère, des médicaments nébulisés sont prescrits. Ces médicaments peuvent être administrés directement dans les voies respiratoires et les poumons à l'aide d'un nébuliseur, ce qui permet l'administration d'une plus grande quantité de médicament à la fois.
  • Les médicaments administrés par voie orale comme les comprimés de théophylline, les comprimés ou les capsules de mucolytiques, les comprimés de stéroïdes et les antibiotiques peuvent être prescrits par le médecin ou un spécialiste de la BPCO pour réduire certains symptômes de la BPCO que les médicaments inhalés ne permettent pas de contrôler.

La réhabilitation pulmonaire est destinée au traitement de patients souffrant de problèmes respiratoires chroniques. Il s'agit d'un vaste programme qui peut inclure un programme d'exercices, une formation à la gestion de la maladie, et des conseils nutritionnels et psychologiques.

L'oxygénothérapie peut aider à améliorer la respiration d'un patient souffrant de BPCO sévère et présentant un faible taux d'oxygène dans le sang. Le patient peut avoir besoin d'oxygène en permanence ou à certains moments ; cet oxygène peut lui être administré à l'aide de pinces nasales ou d'un masque.

La chirurgie peut être envisagée lorsque les symptômes de la BPCO sont sévères et n'ont pas été améliorés par l'administration de médicaments. Les options de traitement chirurgical associées au traitement de la BPCO incluent la bullectomie, la réduction du volume pulmonaire et la transplantation pulmonaire.

Références :

  1. Global Initiative for Chronic Obstructive Lung Disease. (2017). Pocket Guide to COPD diagnosis, management, and prevention. Extrait de http://goldcopd.org/wp-content/uploads/2016/12/wms-GOLD-2017-Pocket-Guide.pdf
  2. National Health Services. (2016, September 05). Treatments for COPD. Extrait de NHS Choices : http://www.nhs.uk/Conditions/Chronic-obstructive-pulmonary-disease/Pages/Treatment.aspx
  3. National Institutes of Health. (2013, July 31). How is COPD treated? Extrait de National Heart, Lung and Blood Institute: https://www.nhlbi.nih.gov/health/health-topics/topics/copd/treatment